Trop loin à l'ouest...c'est l'est
Il meurt lentement celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves, celui qui pas une seule fois dans sa vie, n'a fuit les conseils sensés. Il meurt lentement celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n'écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Martha Medeiros

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques


Sites favoris



Singapour

 

Singapour est une belle ville à l'extrême Sud de la Malaisie. 

 


 

La population singapourienne dispose d'un très haut niveau de vie et la Cité-État, plus petite que la Camargue, est souvent surnommée “La Suisse d'Asie”.
C'est une des villes les plus modernes au monde, donc dispendieuse, comme diraient nos amis québécois. Pour s'y amuser il faut quand même de l'argent, il y a beaucoup d'attractions très tentantes. Nous avons choisi un hôtel pas trop cher dans un quartier bon marché, c'est à dire un hôtel capsule dans le quartier indien. Le concept de l'hôtel capsule c'est faire dormir un maximum de gens dans un minimum d'espace tout en ayant un sentiment d'intimité. En gros un dortoir avec des grands casiers de 2m de large sur 1m de haut, empilés, les lits !

 

 

 


L'espace est finalement assez grand pour deux et on n'entend absolument aucun bruit quelque soit le moment de la journée ou de la nuit. Les douches sont mixtes et communes mais commune aussi avec les toilettes....gain de place !! .

 

 

C'était propre, sûr et calme, le principal. D'ailleurs la ville est plutôt propre et le taux de criminalité bas. Singapour est considéré aujourd'hui comme un régime quasi totalitaire avec la même famille au pouvoir depuis l'indépendance il y a 50 ans. Beaucoup de lois répressives même pour des broutilles font “marcher droit”, interdiction de mâcher du chewing gum ou traverser en dehors des passages cloutés au risque de recevoir des coups de bâton, les amendes pleuvent si on jette un papier par terre, si on mange ou boit dans le métro. La prison si un gars met la main aux fesses d'une fille, la mort pour la détention de drogue... Ça rigole pas ! On ne voit pourtant pas de policier, forcément ils sont en civils ce qui permet aussi d'écouter les conversations et d'intercepter les possibles rebelles au pouvoir en place.
C'est une ville cosmopolite, multilinguiste, avec 4 langues officielles dont l'anglais. Il y a des tas de religions différentes, encouragées à garder leurs spécificités tout en adoptant un même mode de fonctionnement social. Donc on rencontre facilement des costumes traditionnels différents, des quartiers spécifiques. On voit des saris, des djelabas, des minettes en mini jupe aux cheveux bleus, des siks avec leur turban et leur barbe, des hommes d'affaires en costard cravate, des femmes voilées jusqu'aux yeux, mais très peu.


Nous logions à “little india”, le quartier indien où l'on a essayé aussi de manger dans un resto superbe aux couleurs incroyables...

 

 

 

Bien mal nous en a pris, très difficile ne serait ce que de finir un plat, une soupe, une salade absolument tout est très épicé... Même quand on demande non épicé, ils acquièscent.... Et c'est immangeable quand même. Heureusement nous avons découvert chinatown au plus grand bonheur de notre palais, enfin du goûtu et fin, on sent quelque chose et c'est très très bon ! Un régal dans une petite gargotte. C'est le système “food court” genre les festines chez nous. Des stands ou boutiques concentrés dans une rue, un grand magasin et des tas de tables et chaises ou banc au milieu.

 

 

On s'installe où on veut et on peut acheter le plat à un stand, la boisson à un autre, le dessert ailleurs.Ça se fait couramment dans beaucoup de pays.
C'est sympa ces différents quartiers, en tournant le coin de la rue on peut tomber sur une mosquée, un temple indien ou bouddhiste, une église, un marché...un gratte ciel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


C'est un territoire qui a évidemment une histoire coloniale et il existe de beaux restes notamment l'hôtel “Raffle”. Il est superbe, très grand et en partie visitable.

 

 

 

 

C'est toujours un hôtel mais c'est aussi une galerie marchande de boutique de luxe, nous avons vu notre premier magasin Leica  appareil photo d'une qualité sans égal, utilisé par tous les plus grands dont Doisneau et Salgado. Le salon café ouvert le soir à tout le monde contient deux beaux snookers et une longue liste de personnages connus  à travers l'histoire les ayant utilisés.

 

 


Cette ville avec ses vieux quartiers a bien prospéré depuis son indépendance en 1966 et est devenue une des plus grande ville moderne sur la planète. “Le marina sand hôtel” est le plus cher au monde.

 

 

On peut s’y baigner dans la plus longue piscine en altitude du monde avec un débordement de 146m sur le toit de 1 hectare de superficie.

 

 

 

En lui même il n'est pas très beau, beaucoup moins que le “raffle” par exemple mais s'intègre bien à la marina et a une forme hors du commun, un accueil immense. 

 

 

 

On atteint le sommet, au 57ème étage en 27secondes montre en main  ! De là la vue est extraordinaire, d'un côté la marina, de l'autre le”garden by the bay”, un jardin futuriste.

 

 


 

On peut boire un verre sur le toit, à 150euros la table... avant toute consommation, et il faut réserver le soir pour réussir à avoir une place.
En face, une galerie commerciale de luxe encore une fois, traversée par un canal, s'y trouve aussi une patinoire, un théâtre, un casino. On la rejoint depuis les quais par un superbe pont piétonnier, “helix bridge” illuminé la nuit.

 

 

 

Nous avons passé un moment à observer les parieurs au casino, la roulette suivie parfois sur écran, les dés qui sont secoués seuls sous cloche de verre par une main invisible, les belles grosses cartes toujours neuves battues elles aussi par une machine, sans compter les dizaines de machines à sous différentes. L'argent se perd et se gagne en quelques secondes....un autre monde.
Sur les quais, on voit le Merlion, sorte de lion avec une queue de poisson, symbole de Singapour.

 

 

Chaque soir un son et lumière gratuit est projeté depuis le haut de l'hôtel.

 

 

 

 


Il y a aussi les bâtiments en forme de durion,

 

 

fruit typique d’Indonésie et Malaisie qui a une odeur épouvantable,

 

 

il est interdit d’en transporter dans le métro ! C'est un peu leur maroile version végétal !
Le garden by the bay  est une promenade au milieu d’un jardin et d'énormes structures en acier recouvertes de plantes.

 


 

 

 

 

La nuit ici aussi un son et lumière est donné gratuitement, c'est assez magique.

 

 

 

 


Nous avons visité les deux serres qui font partie du jardin et nous n'en sommes pas revenus. L'une est sur le thème, forêt humide, l'autre, fleurs et arbres. En cette période, ils avaient installé toutes les sortes de tulipes de la création, incroyable !

 

 

 

 

Et la serre humide contient une très grande cascade dévalant une fausse falaise que l'on descend par des escaliers suspendus et des sculptures de divers coins du monde.

 

 


 

 

 

 

Tout en haut, le clou, appelé le jardin secret.

 

 


Nous avions déjà visité le très beau jardin botanique de Singapour, avec entre autre sa collection exceptionnelle d'orchidées.

 

 

 

 

 

 

 


Après quelques jours à Singapour nous décidons de modifier nos plans et d'ajouter Les Philippines à notre périple. Nous avons très certainement été influencés par les enfants de Dominique, ancien copain de boulot, à notre plus grande joie fans de notre blog et qui projetaient d'y aller il y a quelques semaines. C'est également une destination plongée qui nous avait tentée il y a une dizaine d'années. Après plusieurs mails échangés avec Virginie et Daniel, nous nous décidons définitivement et choisissons nos dates, prenons nos billets aller et retour obligatoires pour entrer aux Philippines.


Publié à 15:53, le 1/05/2016, Singapour
Mots clefs :
Ajouter un commentaire